vendredi 21 juin 2013

Une journée réussie



C’est le jeudi 13 juin dernier que nous avons tenu une journée de mobilisation pour affirmer notre désaccord face aux coupures faites et annoncées par les dirigeants de l’Institut.

Ce fut une belle journée festive. Les travailleurs sont venus nombreux. Plus de 400 hot-dogs ont été distribués à environ 200 travailleurs présents tout au long de la journée. Nous avons brandi des pancartes aux cadres, membres du CA, travailleurs entrant à l’Institut, ainsi qu’aux automobilistes qui circulaient sur Henri-Bourassa. En effet, de nombreux chauffeurs nous ont envoyé des signes d’encouragement avec leurs klaxons. Notre message clair a bien passé : couper des postes-cadres et non pas des postes de travailleurs syndiqués.

Je vous rappelle que lors du CA de mai dernier, Jacques Jodoin, le Directeur général adjoint administratif (DGAA), nous annonçait que la fermeture temporaire du H-2 allait être finalement permanente et qu’en plus, le F-2 allait fermer de manière temporaire. Tout cela s’ajoute aux deux postes déjà coupés dans le secteur administratif où d’autres postes pourraient d’être coupé par l’employeur.


L’exécutif syndical est bien entendu contre ces mesures. Nous croyons qu’elle ne répond en rien aux demandes du gouvernement. D’ailleurs, suite à un article paru le 11 mai dernier dans le journal La Presse, le ministre de la Santé et des Services sociaux, M. Réjean Hébert, a lui-même répondu dans une lettre ouverte. Il signalait que le plan de réduction de l’Institut n’était pas encore approuvé par l’agence de Montréal et il affirmait qu’il ne le serait pas non plus. Selon le ministre, les réductions devaient se faire sans restreindre les services aux clients. Nous sommes tout à fait d’accord.

Il faut comprendre que les fermetures annoncées par le DGAA annonçaient une perte de 25 postes syndiqués ainsi que 25 autres postes déplacés sur l’équipe volante.


Finalement, nous vous remercions de votre participation. Votre implication démontre à l’employeur que nous sommes solidaires. Sachez qu’ensemble, nous pouvons espérer contrecarrer les décisions arbitraires prises par l’employeur et freiner les coupures imposées par le gouvernement.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire