mercredi 24 juillet 2013

Mobilité du personnel

Vendredi dernier, le 19 juillet 2013, l’employeur a pris la décision de procéder à la suspension d’une infirmière. L’unité C-1 a, depuis longtemps, deux postes d’infirmières sur tous les quarts de travail. En contrepartie, il y a présence d’un sociothérapeute de moins. L’employeur a voulu vendredi dernier, utilisé la deuxième infirmière pour combler un besoin d’infirmière ailleurs.

Rien n’empêche l’employeur de procéder au déplacement de travailleur (tout statut confondu), mais il doit agir avec respect et diligence dans l’application du droit de gérance. Le moins que l’on puisse conclure dans cette situation c’est qu’il a agi de façon assez cavalière.

Ainsi l’employeur a décidé de suspendre une personne sur-le-champ alors que cette dernière a refusé le déplacement.

L’employeur n’a jamais établi de balise claire dans de telles circonstances et lors de la première opportunité ce dernier applique une sanction exemplaire.

Nous voulons partager cette situation à tous car nous considérons que ce n’est pas uniquement aux travailleurs de palier au choix de gestion et d’attraction-rétention du personnel. Dans la situation présente, où le besoin était du personnel infirmier, nous considérons qu’il y a du personnel cadre infirmier (unité-direction) qui peut demeurer en place aussi.

Donc nous tenons à vous informer que nous allons avoir la situation à l’œil et prendre les moyens nécessaires afin de faire entendre ce principe de droit de gérance qui pour nous n’est pas appliqué avec soin et jugement de la situation de façon globale. Par contre, malgré notre désaccord nous considérons favorable que vous acceptiez le déplacement dans un premier temps et ensuite nous griefferons le mouvement de personnel. Le but étant de favoriser la bonne continuité du grief en cours.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire