mardi 3 septembre 2013

Les pannes de courant à Pinel étaient-elles réellement planifiées?

Mercredi dernier, soit le 28 août 2013, deux coupures au niveau de l’alimentation électrique étaient planifiées pour les unités, entre 20 h et 22 h. Ce qui devait être un exercice de routine s’est finalement terminé en problématique inquiétante. Les travailleurs se sont retrouvés sans électricité (les génératrices n’ont pas fonctionné) et donc, dans la noirceur complète. Heureusement, il n’y a eu aucun blessé à notre connaissance.

Il faut savoir qu’un mémo avait annoncé la coupure, et que certains cadres avaient bien expliqué le protocole à suivre durant la panne a tout leur personnel. Toutefois, nous devons déplorer le fait que certaines unités n’ont pas été informées, ce qui a considérablement augmenté la dangerosité de la situation, déjà très problématique.

En effet, la situation fut dangereuse à plusieurs égards. Il faut comprendre qu’il n’y avait plus de contrôle à partir de la console. La clé pour la porte patient était au CPU, donc plusieurs travailleurs ne pouvaient aller du côté sécuritaire. Ils étaient donc captifs dans le groupe avec des patients fébriles et anxieux. Il n’y avait aucune lumière de secours et la plupart des unités n’avaient qu’une lampe de poche. Des appels au coordonnateur se sont faits sans avoir de réponse, donc plusieurs ont jugé bon de placer les patients en chambre avec des goupilles. Bien que ce soit ce que le protocole prévoit, certains travailleurs se sont fait reprocher le fait de mettre les patients en chambre par le coordonnateur de soir, en invoquant l’article 8.

Nous vous rappelons que votre sécurité et celle des patients justifient entièrement le fait des mettre les patients dans leurs chambres, la porte barrée.


Nous sommes présentement à faire enquête sur le sujet et nous interviendrons auprès de l’employeur en temps et lieu. Si vous avez des commentaires ou des questions à ce sujet, nous vous prions de bien vouloir communiquer avec nous, au bureau de l’exécutif.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire