lundi 1 décembre 2014

Pinel ne fera pas parti des fusions :
Nos efforts portent fruit!

Nous avons eu une bonne nouvelle lors d’un point de presse du ministre Barrette. En effet, le ministre annonce que l’Institut Philippe-Pinel de Montréal sera considéré comme un établissement non fusionné. Nous garderons donc notre autonomie. Voici ce que le ministre a annoncé :

« Et vous vous rappellerez qu'il y avait des hôpitaux non fusionnés au nombre de quatre initialement dans le projet de loi, et nous avons... nous allons amender cet élément pour ajouter le CHU de Québec, l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec ainsi que l'Institut Pinel qui seront donc des institutions isolées non fusionnées par rapport au CISSS. »

Nos actions ont donc portés fruit. Nous vous rappelons les actions faites :

  • Manifestation du 23 octobre dernier avec publication dans le journal metro et l’Informateur de Rivière-des-Prairies.
  • Rencontre le 3 novembre avec la députée péquiste de la circonscription de Pointe-aux-Trembles, Mme Nicole Léger.
  • Rencontre avec la FTQ, le SCFP-Québec et le CPAS. Une mention spécifique sur Pinel a ainsi été ajoutée au mémoire de la FTQ remis lors de la commission parlementaire le 12 novembre.
  • Rencontre le 21 novembre avec le député libéral de la circonscription de LaFontaine, M. Marc Tanguay.

Encore une fois, nous remercions tous les participants de la manifestation du 23 octobre dernier. Nous voulons aussi remercier ceux qui nous ont suivis sur Facebook et qui ont partagé les informations sur le projet de loi 10. Il y a de quoi être fier.


NOUS AVONS RÉUSSI À CHANGER LES CHOSES.

jeudi 27 novembre 2014




Le 29 novembre à 13h, il y aura un grand rassemblement à Montréal (angle Peel et René-Lévesque) contre l’austérité afin de montrer au gouvernement que sa façon de faire n’a aucun bon sens. Il coupe partout en même temps sans penser aux conséquences. Le projet de loi 10 qui nous menace fait partie de ces façons de faire. Il y aura un per diem et un remboursement de transport en commun sur présentation de factures.

SOYEZ PRÉSENT


mercredi 29 octobre 2014

COMITÉ DE NÉGOCIATION

     Le jeudi 30 Octobre c’est le dépôt au gouvernement des demandes de la table centrale et sectorielle. Rappelons que Sylvain Lemieux nous représente dans ce dossier. Également une manifestation est prévue devant le Parlement du Québec. Si vous êtes intéressés à participer vous pouvez nous joindre au poste 756. 

mercredi 8 octobre 2014

Les implications possibles pour les employés


Bien que nous ne sommes pas au courant de toutes les implications possibles des fusions d’établissements, voici une liste (horrible) de tous les gains que nous risquons de perdre à travers le projet de fusion :

· Perte de la prime Pinel (Annexe K);
· Perte du 40hrs/semaine (Annexe K);
· Perte de la prime socio de 11,01 % (Annexe K);
· Possibilité de fragiliser le RRAPSC ;
· Perte de assurance-vie et assurance-indemnité de 100 000 $;
· Perte de l’assurance invalidité long terme payée à 100 %;
· Perte du titre de sociothérapeute;
· Perte du dossier de la création du nouveau titre d’emploi d’AGI/Garde Pinel;
· Une seule liste de rappel dans le nouveau méga-établissement et abolition/supplantation dans ce même méga-établissement;
· Obtention de poste plus difficile, car beaucoup plus de travailleurs.
· Diminution de la sécurité pour les patients/travailleurs/population à cause de la mobilité de la main d’œuvre (moins formée)

À ceci, il n’y a qu’une chose à dire : Mobilisons-nous
Partager à vos proches les impacts possibles du projet de loi 10. C’est de nos conditions de travail qu’il s’agit.


Les répercussions du projet de loi 10



Depuis que nous connaissons le projet de loi 10 du ministre Barrette (modifiant l’organisation et la gouvernance du réseau de la santé et des services sociaux notamment par l’abolition des agences régionales), nous sommes en droit d’être inquiets.
En plus d’abolir les agences de santé et de restructurer les conseils d’administration, le projet de loi annonce des mégas fusions d’établissements. En effet, l’Institut se verrait fusionné avec les établissements suivants :
· CSSS de la Pointe-de-l’Île
· Institut universitaire en santé mentale de Montréal (Louis-H-Lafontaine)
· Hôpital Santa Cabrini
· Hôpital Maisonneuve-Rosement
· CSSS de St-Léonard et St-Michel
· CSSS Lucille-Teasdale
· Institut Canadien-Polonais du bien-être
· Centre jeunesse de Montréal

Au terme des fusions, nous serions fusionnés avec ces établissements et nous deviendrions le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’est-de-l’île-de-Montréal.
Il nous semble que la mission unique de l’Institut risque d’être diluée, car le nouvel établissement aura pour mission d’exploiter :
· Un centre local de services communautaires
· Un centre hospitalier appartenant à la classe d’un centre hospitalier de soins généraux et spécialisés
· Un centre hospitalier appartenant à la classe d’un centre hospitalier de soins psychiatriques
· Un centre de protection de l’enfance et de la jeunesse
· Un centre d’hébergement et de soins de longue durée
· Un centre de réadaptation appartenant à la classe d’un centre de réadaptation pour les jeunes en difficulté d’adaptation
· Un centre de réadaptation appartenant à la classe d’un centre de réadaptation pour les mères en difficulté d’adaptation

En plus, le territoire desservi couvrira les arrondissements suivant : Rivière-des-Prairies-Mercier-Est/Anjou-Pointe-aux-Trembles/Montréal-Est/St-Léonard-St-Michel/Hochelaga-Maisonneuve-Olivier-Guimond-Rosemont.
Nous serons donc une goutte dans un océan...

Intérim Action-Info


Comme nous l’avons déjà annoncé, Gyslain Gaudet sera le remplaçant au poste du comité Action/Info pour l’intérim de Sylvain Lemieux, qui est présentement sur le comité de négociation.

Nous tenons à le félicité pour cette nouvelle fonction.

Avec ce qui arrive dans le réseau de la santé, nous aurons bien besoin de lui…!


mardi 8 juillet 2014

Mardi, 8 juillet 2014


Dossier nouveau titre d’emploi AGI/Gardes


Comme nous vous avions annoncé lors de la dernière assemblée générale, nous étions en attente d’une réponse pour l’acceptation du nouveau titre d’emploi des AGI/Gardes et cette réponse devait arriver avant l’été.

Avec quelques jours de retard, nous avons finalement eu contact avec la personne responsable du dossier au ministère de la santé et services sociaux. Ce que nous avons eu comme réponse jusqu’à maintenant c’est que le Conseil du trésor est favorable à la création du titre d’emploi d’agent de la paix en psychiatrie légale, ce qui est une bonne nouvelle en soit. Par contre, le Conseil du Trésor ne s’est pas encore officiellement positionné sur la date officielle de la création du nouveau titre. La personne responsable du dossier au ministère devait faire des vérifications auprès du Conseil du trésor avant de pouvoir nous répondre officiellement pour la date de création. L’employeur a lui aussi été en contact avec cette personne et il a reçu la même information.

Donc, nous savons qu’ils sont favorables mais nous n’avons pas encore de date. Nous vous tiendrons au courant dès que nous en sauront plus. Soyez assurer que nous mettons tout en œuvre, tant de notre côté que de celui de l’employeur, pour faire avancer le plus rapidement les choses.

Sylvain Gagnon                                
Président SCFP 2960                          
        
Mélanie Gougeon                             
Vice-Présidente clinique SCFP 2960

Dominique Gagnon
Responsable des relations de travail à la direction des ressources humaines

Daniel Frigon
Coordonnateur à la direction des ressources humaines

lundi 16 juin 2014

Assemblée générale spéciale


Comme nous l’avons affiché dans nos tableaux syndicaux, il y aura une assemblée générale spéciale demain, le 17 juin 2014 (sauf pour la nuit qui sera le 18 juin 2014). Voici l’horaire :

17 juin (auditorium)
Jour :
11h-12h
12h-13h
13h-14h


Soir :
16h-17h
17h-18h
18h-19h


18 juin (cafétéria)
Nuit :
1h30-2h15
2h15-3h00

Voici un ordre du jour sommaire. Sachez que cet ordre du jour peut changer et n’est qu’à titre indicatif.

· Présentation de l’exécutif
· Rapport des vérificateurs
· Entente entretien ménager
· TSO vacances
· Dossier AGI/Garde
· Dossier commis
· Dossier sociothérapeute
· Nouveau système d’interphone (Fermeture du C-1)
· Mot du président
· Questionnaire négociation convention collective


Nous vous attendons en grand nombre !

mercredi 11 juin 2014

La fête Nationale (C-13)

Le congé de la fête Nationale (C-13) arrive bientôt. Voici les points importants de la loi sur la fête Nationale :

Jour férié et chômé.

Congé compensatoire
Dans un établissement ou un service où, en raison de la nature des activités, le travail n’est pas interrompu le 24 juin, l’employeur, en plus de verser au salarié occupé le 24 juin le salaire correspondant au travail effectué, doit lui verser l’indemnité prévu à l’article 4 de la loi sur la fête Nationale ou lui accorder un congé compensatoire d’une journée. Dans ce dernier cas, le congé doit être pris le jour ouvrable précédant ou suivant le 24 juin.
Si le salarié ne travaille pas habituellement, l’employeur doit lui accorder un congé compensatoire le jour ouvrable (du travailleur) précédant ou suivant le 24 juin, ou lui verser l’indemnité prévu à l’article 4. Toutefois pour cette année, le congé étant un mardi, les jours ouvrables sont les 23-24 et 25 juin.
Congé compensatoire
L’employeur doit accorder un congé compensatoire d’une durée égale à une journée normale de travail lorsque le 24 juin tombe un jour qui n’est pas normalement ouvrable pour le salarié.

Congé compensatoire
Si le salarié est rémunéré au temps ou au rendement ou sur une base, l’employeur doit lui accorder un congé compensatoire ou lui verser l’indemnité prévu à l’article 4.

Congé compensatoire
Le congé compensatoire doit, dans tous les cas, être pris le jour ouvrable précédant ou suivant le 24 juin. Toutefois, si le salarié est en congé annuel à ce moment, le congé est pris à une date convenue entre l’employeur et le salarié. L’indemnité de la fête Nationale se calcule de la même façon que celle des autres jours fériés.

Calcul de l’indemnité
Pour le salarié qui est employé à temps partiel,  voici l’indemnité salariale que l’employeur doit verser :
L’employeur doit verser au salarié une indemnité égale à 1/20 du salaire gagné au cours des quatre semaines complètes de paie précédant la semaine du 24 juin, sans tenir compte des heures supplémentaires.
Par contre, il ne faut pas oublier de soustraire de ce montant ce qui a été payé en bénéfice marginaux.

Pour toute question vous pouvez me contacter. Poste 756

Yanick Ducharme
Agent de griefs


Intérim Action-Info

Pour ceux et celles qui seraient intéressés par le poste de représentant action-information, sachez qu’un intérim sera bientôt disponible. En effet, Sylvain Lemieux sera libéré à temps plein à partir du 17 août pour aller siéger sur le comité de négociation national, dans le cadre de la négociation de la prochaine convention collective. Nous attendons vos candidatures.


Fonctionnement du tirage pour le golf

Comme vous le savez, nous faisons tirer un billet double pour participer au deuxième Tournoi de golf pour la fondation du Dr. Deshaies, le jeudi 16 juin prochain à 12 h. La Fondation a pour mission d’aider financièrement les personnes qui ont subi une lésion résultant d’un accident de travail ou d’une maladie professionnelle.

Toutefois, nous n’avons toutefois pas spécifié le fonctionnement du concours. Le voici :

· Les participants (premier nom sur le coupon de participation) ne peuvent s’inscrire qu’une fois. Donc un seul coupon par personne.
· Vous pouvez apparaître plusieurs fois comme partenaire (2e nom sur le coupon de participation).
· Les participants doivent être des travailleurs syndiqués au SCFP-2960.
· Le tirage sera effectué le vendredi 13 juin à 16 h

Bonne chance!


mardi 3 juin 2014

Dossier des sociothérapeutes


Enfin, le jour tant attendu est arrivé! Le rang 17 se montre le bout du nez grâce à l’équité salariale. Depuis le 21 mai 2014, la prédominance des sociothérapeutes est passée à féminin avec un pourcentage de 60,4 % de femmes et 39,6 % d’hommes. Le pourcentage de femme devrait encore monter durant l’année avec les retraites qui sont prévues prochainement.

Mais qu’est-ce que ça veut dire tout ça? Quand l’évaluation des emplois pour l’équité salariale a été faite, le titre de sociothérapeute a été classé au rangement 17, mais malheureusement nous ne bénéficions pas encore de ce salaire, car le changement était possible seulement par le changement de prédominance à l’équité ou par la relativité. La relativité, le gouvernement a le loisir de la faire quand bon lui semble et en période de négociation, il est certain qu’il n’appliquera pas la relativité.

Grâce au changement de prédominance, il sera possible de demander notre rangement en décembre 2015 lors du maintien de l’équité. Nous n’aurons pas le salaire le 1er janvier, mais dès que la plainte aura été reçue, le ministère devra faire le transfert à la prédominance féminine et par le fait même nous octroyer le salaire. Au printemps, la cour a rendu une décision pour l’équité salariale qui disait que la rétroactivité salariale se fait à la date du changement, mais bien sûr, notre cher gouvernement conteste cette décision. Donc, dans le meilleur des mondes, si la cour maintenait sa décision nous aurions droit à une rétroaction à partir du 21 mai 2014. Si le jugement changeait, nous aurions droit à une rétroaction à partir du 31 décembre 2015 soit la date du maintien d’équité salariale.

Souhaitons-nous que le jugement ne change pas!



Tournoi de golf pour la fondation du Dr. Deshaies


Nous ferons tirer un billet double pour participer au deuxième Tournoi de golf pour la fondation du Dr. Deshaies! Tout comme en 2012, les profits de cet événement seront versés entièrement à la Fondation Monique-Fitz-Back et à la Fondation Docteur Benoit Deshaies.

La Fondation a pour mission d'aider financièrement les personnes qui ont subi une lésion résultant d'un accident de travail ou d'une maladie professionnelle, lésion reconnue ou non par la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) et qui ont besoin d'aide ou de services non couverts par les organismes publics ou privés.

Les formes d'aide provenant de la Fondation pourront comprendre :

   ·     les soins cliniques généraux et spécialisés
   ·     l'expertise médicale
   ·     les services professionnels de soutien et d'écoute active
   ·     les services d'accompagnement par des bénévoles

Les victimes d’accidents ou de maladies du travail sont trop souvent négligées ou carrément rejetées par le système. La Fondation Docteur Benoit Deshaies, créée en 1998, peut leur venir en aide.

Tournoi non compétitif. Formule de quatre balles, meilleure balle.
Quand? Jeudi 26 juin 2014, à compter de midi
Où? Club de golf Les Îles de Boucherville

D’une valeur de 175 $/personne, incluant le droit de jeu, la voiturette, trois balles, un brunch avant votre départ et un souper avec vin au retour. Des prix de présence et de participation seront distribués. Il est possible de louer un équipement de golf sur place. Les participants doivent être des travailleurs syndiqués de Pinel. Coupon disponible au local syndical et dans l'hebdo syndical du 3 juin.

Bonne chance !



Son engagement, un devoir de mémoire


À l'origine de l'engagement du Docteur Benoit Deshaies, il y a un devoir de mémoire. « J'ai décidé de devenir médecin dans le but très net de me mettre au service des travailleurs et des travailleuses », dit-il. « Cet engagement, je le dois à mon père, ouvrier à la Joliette Steel, décédé à 46 ans des suites d'une fibrose pulmonaire secondaire à une exposition de nettoyage sous pression de pièces au travail. »

À l'époque, la notion de maladies causées par le travail était peu répandue. Devenu médecin en 1955, puis chirurgien en 1960, le Docteur Benoit Deshaies constate que plusieurs collègues se soucient peu de la médecine du travail qui cause des maladies et des conséquences sur la santé des travailleuses et des travailleurs.

C'est pour exercer sa profession en conformité avec ses convictions médicales et sociales qu'il fonde en 1967 la Polyclinique médicale populaire. Pendant plus de 40 ans, cette polyclinique, qui travaille souvent en collaboration avec le mouvement syndical, va développer une gamme d'expertises qui répondent aux besoins des travailleurs.

Au gré de sa pratique médicale, le Docteur Benoit Deshaies constate que beaucoup de ses patients sont ignorés ou rejetés par les divers systèmes d'indemnisation publics ou privés. C'est pour leur venir en aide qu'il crée en 1998 la Fondation.
Journée santé/sécurité paritaire

Le 15 mai dernier, des membres de l’exécutif ont participé à une journée paritaire en santé-sécurité.

Lors de cette journée paritaire, des kiosques ont été montés pour faire la promotion des équipements de protection, pour expliquer le post-événement critique ainsi que pour démontrer tout les objets interdits confisqués au fil du temps.

Lors de cette journée, des pamphlets, des coupons de tirage ainsi que des collations ont été distribués à tous.

Ce fut un succès où tous les participants ont pu apprendre sur leurs santés et leurs sécurités ainsi que d’avoir des réponses a leurs questions.

Merci à tous les participants!


Relocalisation des distributeurs 
de solution hydro-alcoolisée

Dans la foulée du renouvellement du programme de prévention et de contrôle des infections, la nouvelle conseillère en prévention et contrôle des infections a fait installer des distributeurs de solution hydro-alcoolisée (SHA).

En considérant l’épidémie de gastro-entérite que nous avons récemment connue, ceci était bien entendu accueilli comme une bonne nouvelle.

Toutefois, par la vigilance de certains employés, le comité paritaire a été informé de la problématique entourant les lieux d’installation des distributeurs SHA. En collaboration avec la DSI-DP, une analyse de ces nouveaux produits fut accomplie et nous avons conclu que les distributeurs étaient installés dans un endroit non sécuritaire.

De nouveaux endroits ont été déterminés de manière paritaire et l’installation se fera sous peu. Une note interne vous informera bientôt.


Manifestation contre les projets d’optimisation

Jeudi le 22 mai 2014, le plusieurs travailleurs syndiqués du SCFP ont participé à une manifestation à Boucherville devant Hôtel De Mortagne. En tout, 4 syndicats (SCFP, CSN, APTS et la FIQ) et 3 organismes communautaires se sont regroupés pour la même cause. La manifestation était contre les projets d’optimisations.

Avec leurs projets d’optimisation, le gouvernement et les employeurs semblent préférer la quantité à la qualité de nos interventions. Certains cadres questionnent même les méthodes de travail et la durée des interventions de leurs intervenants. En réaction, des tables de concertation de travailleurs syndiqués, de groupes communautaires et des comités d’usagers se sont créées. Ils dénoncent la dérive ministérielle et les méthodes qui sont instaurées où les services sociaux deviennent des lignes d’assemblage où les patients deviennent des clients anonymes sans qualité de services, sans droits.

Nous étions donc une centaine de manifestants à l'heure du midi, pour manifester contre les mesures d’optimisation. Cette rencontre de cadres de certains centres CSSS était une formation sur les projets d'optimisations. Cette manifestation s'est déroulée dans le bon ordre sous l'œil de la police de Boucherville.

Frank Kociper
Vice-président non-clinique


dimanche 25 mai 2014

Présence de membre de l’exécutif dans leurs services et notions d’urgence

Nous tenons à vous informer que les membres de l’exécutif qui sont en présence dans leurs unités/services ne sont pas en fonction syndicale.

Dernièrement, nous avons eu des demandes et des sollicitations lorsque certains membres de l’exécutif étaient en service, en dehors de leurs libérations. Il faut savoir que s’il y a urgence (droit de refus, accident grave, etc.) les membres de l’exécutif peuvent être libérés pour vous donner des services. Il nous fera d’ailleurs plaisir de vous aider. Les numéros d’urgence sont là pour cela.

Par contre, dans des cas moins urgents, il faut comprendre que ces dossiers seront traités lors des libérations régulières. Il faut donc laisser un message sur la boite vocale du syndicat et nous vous contacterons le plus tôt possible.

Merci de votre compréhension
Sylvain Gagnon
Président du SCFP-2960


Consultation pour la négociation de notre convention collective
Nous avons distribué récemment les questionnaires pour récolter vos demandes pour la prochaine négociation.
Pour l’instant, nous avons reçu autour de 20 questionnaires sur environ 200. Bien sûr cela peut paraître peu, dans ces 20 questionnaires remplis il peut y avoir les meilleures demandes possibles. Par contre, je ne peux m’empêcher de croire qu’il serait probablement mieux d’en avoir un peu plus.
Je tiens à vous dire quelques trucs qui peuvent permettre de compléter le questionnaire plus aisément :
· Vous ne devez pas obligatoirement remplir le document au complet. Vous pouvez remplir seulement les parties qui vous touchent plus particulièrement.
· Vous pouvez aussi remplir le questionnaire en équipe. Cela rend la consultation plus intéressante et à plusieurs, on peut souvent sortir le meilleur de tous.
· Vous pouvez consulter vos amis et votre famille pour savoir ce que les autres travailleurs ont réussi à se négocier d’intéressant. Cela pourra aussi les informer des piètres augmentations de salaire que nous avons eu les dernières années.
Plusieurs questionnaires ont déjà été distribués et devraient être dans vos unités/services. Nous en avons encore quelques-uns au bureau syndical, mais sachez que le questionnaire de consultation est aussi disponible en ligne où vous pouvez l’imprimer pour le remplir. Il est aussi disponible en anglais (web et en papier au local syndical). Une fois complété, il faut remettre les questionnaires au bureau syndical (en personne ou par courrier interne). La date limite est le  30 juin.
Il est très important de remplir ce questionnaire, car sans consultation, il sera difficile de savoir ce que les travailleurs veuillent vraiment. En méconnaissance, nous n’allons pas négocier ce que vous voulez…


Sylvain Lemieux
Comité de négociation

mercredi 14 mai 2014

Consultation pour la négociation de notre convention collective
Au cours des prochaines semaines, nous allons distribuer les questionnaires pour récolter vos demandes pour la prochaine négociation.
C’est le moment pour nous soumettre vos suggestions et commentaires sur tous les sujets qui entourent notre contrat de travail. C’est aussi le temps de faire valoir vos idées entourant la mobilisation pour faire face au gouvernement en présence.
Des questionnaires ont déjà été distribués et d’autres seront distribués sous peu. Nous mettrons aussi les questionnaires en ligne ou vous pourrez les imprimer pour nous les remettre au bureau syndical. Il est aussi disponible en anglais (web et papier au local syndical)
Il est très important de remplir ce questionnaire, car sans consultation, il sera difficile de savoir ce que les membres du syndicat veuillent vraiment.
Finalement, comme vous l’avez déjà entendu dans les médias, l’affrontement avec le gouvernement s’annonce difficile. Je vous invite donc à parler de vos conditions de travail (et vos augmentations des dernières années…) et diffusez vos demandes à vos proches. Nous ne méritons pas d’avoir un gel salarial (et peut-être même des coupures). Nous risquons de voir notre pouvoir d’achat se réduire simplement, car nous travaillons pour le gouvernement et celui-ci a besoin d’argent. Ce devrait être le contraire, le gouvernement devrait être un employeur qui montre l’exemple. Mobilisons-nous !
La réalité des unités après les coupures

Peu avant les élections, j’avais fait une tournée des unités pour prendre le pouls de la nouvelle réalité des unités de vie sans commis de soir. Dans les grandes lignes, il est ressorti que les gens étaient mal préparés et qu’il y avait beaucoup de confusions sur les procédures à adopter. Je m’étais alors engagé à vous faire parvenir, via le journal syndical un bref résumé de mes observations ainsi que les attitudes et comportements que nous vous suggérons fortement d’adopter. Je m’excuse donc du délai et remercie Sylvain Vallée qui me permet actuellement de poursuivre mes dossiers déjà entamés. Voici donc nos observations, suivi de nos recommandations.
Dans un premier temps, chaque unité m’a fait part des problèmes reliés à l’entretien ménagé de soir. En effet, avant de couper les postes de commis, l’employeur avait remodelé les horaires des gens à l’entretien pour que les chambres des patients se fassent de soir. Il réalise maintenant que vue le manque de personnelle pour assurer la sécurité des travailleurs à l’entretien, ces derniers se font souvent dire de revenir plus tard. Évidemment, on vous encourage à continuer cette pratique si vous ne pouvez pas vous assurer qu’un intervenant physique est pleinement disponible et cela, sans dégarnir le reste du plancher. Je tiens à noter que l’employeur est déjà avisé de cette situation et qu’il m’a dit que les horaires seraient fort probablement à repenser.
Un autre problème qui m’est souvent revenu est celui des activités. Depuis la coupure de commis, l’employeur avait donné le mot d’ordre à ses cadres de ne pas pousser pour que les travailleurs fassent des activités hors unité. Je pense que nous sommes tous en accord avec le fait que les activités sont nécessaires aux développements des patients et que ces activités  font parties des tâches attribué aux socios. Cependant, nous ne devons et nous ne pouvons faire ces activités au détriment de notre sécurité. Si vous êtes suffisamment d’intervenants physiques pour faire l’activité, c’est merveilleux, dans le cas contraire, c’est un pensez-y-bien. N’oublions pas qu’il y a tout de même des ratios à respecter pour l’activité et des ratios à respecter pour sortir des plans de chambre. Par ailleurs, il ne faut pas oublier que les AGIS présents au billard et aux loisirs doivent quitter en cas d’urgence dans les unités F. Ils ne peuvent donc pas compter dans le ratio. Chaque patient doit aussi être évalué avant sa sorti et si vous ne vous sentez pas à l’aise, personne ne peut vous obligé à l’amener en activité.
Aussi, il semble qu’il y a bien des discours différents concernant les ratios sur les unités. En effet, un certain cadre affirmait à son équipe qu’un infirmier peut être sur le plancher s’il est accompagné d’un seul intervenant physique pour une durée de moins de 20 min. Cela est totalement faux. Encore une fois, le plancher doit toujours être supervisé par 2 intervenants physiques, et plus particulièrement si la situation génère un risque additionnel. J’entends par là tous les moments où le risque est augmenté : la médication, la collation, les transitions, les PRN, les retours de patients, le moment où les plans de chambre sont sortis, les restos, etc. Ce sont tous des moments où les statistiques démontrent qu’il y a le plus d’acting out. Donc dans l’éventualité où l’infirmier doit aller sur le plancher, un intervenant doit être à la console. Dans cette situation, il faut donc faire appel au CPU pour accompagner l’infirmier et assurer la présence de 2 intervenants physiques.

Toujours dans les questions de ratio, il semble que les retours de patients entre 4 et 5 heures sont problématiques. En effet, s’il y a les soupers à servir, de la Rx à donner et qu’il manque en plus le commis, je vois difficilement comment on peut s’occuper du patient qui revient de sortie. On ne peut pas non plus le laisser attendre du côté des professionnels, car ces derniers sont encore présents à cette heure. Il n’est pas mieux de les faire attendre en bas avec les gardes qui sont en minimum. En fait, le but est de ne pas de pousser ses problèmes chez le voisin, mais simplement de travailler de façon sécuritaire pour tous. Une réorganisation semble s’imposer à ce niveau. Cependant, il est important de préparer les patients car lorsqu’ils attendent, ils sont plus irritables et perdent patience. Il y aura donc un travaille d’éducation à faire auprès des patients.

En dernier, il faut aussi penser lorsque nous allons souper qu’il doit rester deux intervenants physiques sur le plancher en tout temps.

Je conviens que tous ces changements vont diminuer la qualité des soins, mais dans le contexte actuel, il est important de bien faire les choses et de prendre son temps. Travailler en prévention est aussi beaucoup plus gagnant que de travailler en réparation. Aussi je veux souligner que lorsque l’agence a demandé à Pinel de faire ces coupures, elle a bien spécifié que cela ne devait pas diminuer la qualité des soins. Je vous encourage donc à nous tenir au courant des nouvelles pratiques qui nécessitent de couper des services aux patients pour que nous puissions les comptabiliser et envoyer, éventuellement, ce rapport à l’agence.

En somme, assurez-vous de toujours être en nombre suffisant; soit un minimum de 2 intervenants physiques sur le plancher. N’hésitez pas à faire appel au CPU, qui d’ailleurs, garde un registre des types d’interventions qu’ils font. Ne comptez pas les AGI aux ateliers dans vos ratios, ni au loisir. N’hésitez pas à dire non à un ménage ou une réparation si vous ne pouvez pas assurer la sécurité du  personnel et celle des patients en même temps. Finalement, n’hésitez pas à faire patienter un patient en bas, si vous n’avez pas le personnel nécessaire pour gérer adéquatement le retour. Pour toutes questions vous pouvez nous contacter au bureau.

Jean-Mathieu Houle
Comité santé/sécurité